Une jupe sous-marine

14 février 2012 § Poster un commentaire

J’ai trouvé des matériaux étonnants au marché, dont le vendeur ne savait pas à quoi ils étaient destinés, ils provenaient d’ateliers de confection, mais pour quel usage? Comme j’étais intéressée, il m’a donné une d’entre elles.

C’est un plastique souple, un peu caoutchouc, translucide, qui se pique très bien à la machine (même sans aiguille spéciale). Je lui ai pris aussi un tissu blanc, de même aspect que le néoprène mais ça n’en est pas, il n’est ni imperméable ni extensible. Armée de ces deux matières, j’ai eu envie de faire une jupe à hublots. J’ai donc dessiné une jupe à 12 lés (soyons honnête, j’ai dessiné une jupe à 10 lés mais en oubliant l’aisance et les valeurs de couture, le rajout de 2 lés la fait tomber parfaitement, coup de chance, aussi), avec fermeture côté. J’aimais beaucoup l’aspect gonflant de ce tissu, je l’ai accentué en rajoutant un cerceau dans l’ourlet du bas. Pour féminiser et rappeler les hublots, j’ai ajouté des bandes de dentelle bleu ciel. Pour les hublots, je les ai cousus dessous puis ai découpé les cercles de tissu au ras de la couture.

Ils sont translucides mais non transparents, on devine juste le mouvement des jambes sans voir les jambes.

Publicités

Serre-taille ou gilet, un peu des deux

31 janvier 2012 § 2 Commentaires

J’ai une bête noire en couture, un accessoire que pourtant j’adore et que je porterais avec plaisir, féminin, sensuel : le corset. Ma première tentative, malgré une prise de mesures consciencieuse, a donné un résultat étonnant : bien aux hanches et à la taille, il avait une poitrine démesurée : un vide de 20 cm entre mes seins et l’objet, de quoi loger les courses ou un petit aquarium. Grosse vexation. La deuxième tentative a lancé un nouveau concept, le corset cache-coeur : une fois les pièces assemblées, je pouvais croiser les devants jusque sur les côtés opposés. Grosse interrogation.

Donc, je tourne, je m’approche, je tente sournoisement d’atteindre le corset par des chemins détournés, dont ce petit gilet (peu adapté aux froids du moment, comme en témoignent les photos)

Encore une fois, pas repassé en bas, la rebiquette ne fait pas partie du morceau, le fer l’a domptée mais la nuit m’empêche de le prouver.

Un pull coloré

29 janvier 2012 § Poster un commentaire

Avec un joli tissu, un lainage tissé trouvé chez Myrtille, envie d’un pull en vue des avis de grand froid. Je l’ai doublé de lin noir épais. Il ne rebique pas, normalement; en voyant les photos au col et en bas, je l’ai repassé et il sait se tenir bien droit, maintenant, mais il fait nuit, aussi, maintenant.

Viens pas voler mon bloomer!

25 janvier 2012 § Poster un commentaire

Bloomer et nuisette en broderie anglaise noire, smockés à la taille, aux cuisses et au buste, avec bretelles (pas le bloomer) en velours.

Le premier qui s’approche sera désintégré, dézingué.

Les photos sont de qualité très médiocre, prises avec ma tablette pour pouvoir jouer avec l’appli qui rajoute des éléments sur la photo, appli que je voulais utiliser pour dédramatiser le fait d’apparaître en lingerie, que je trouve franchement moyen.

On prend les mêmes (enfin, presque)

23 janvier 2012 § Poster un commentaire

Dans le même esprit que ma jupe faussement plissée, une autre en tissu pure laine noir, fil à broder dégradé pour un effet multicolore, ceinture en tissu lycra.

C’est qui ce mec?

22 janvier 2012 § 2 Commentaires

Petit bloomer en coton, mais le gars à côté qui imite ma position commence sérieusement à m’énerver!

20120122-191618.jpg

Une jupe faussement plissée

13 janvier 2012 § Poster un commentaire

J’ai mis un peu de ceci dans ma tête et dans mes doigts pour arriver à cela :

L’objectif était de plaquer mes plis pour que cette jupe plissée reste flatteuse sur les hanches. Tissu lin japonais, ruban et broderie anglaise de chez Supplément d’âme.

Où suis-je ?

Entrées taguées couture sur Infinitudes.